Retrouvez-nous sur le blog
   
 
  Il s’agit de s’intéresser à ceux qui résistent sur le terrain en créant
dès maintenant des situations nouvelles ouvertes sur l’avenir.
 
   
   
 
 
NOUS AVONS CHANGE D'ADRESSE RDV SUR NOTRE NOUVEAU SITE
 
 
   
Poésie

Envisager les relations de la poésie et du cinéma peut aider à penser le cinéma.
Mon hypothèse est qu'à travers toutes les revendications de spécificité dont il a été l'objet au cours de son histoire, le cinéma vise à construire une relation au monde qui relève fondamentalement de la poésie.


(Télécharger cinéma et poésie en pdf)

..........................................................................................

Trajectoires
de Gérard Leblanc Soler

Trajectoires réunit 19 textes écrits au fil d'une trentaine d'années, poésies, textes sur la poésie écrite
et sur la poétique du cinéma. « On ne lit guère aujourd'hui de poésie, peut-être parce que l'on ne sait
pas assez que la poésie se regarde. Je parle de la poésie comme incitation permanente à fabriquer
des images ».

Editeur : Editions de l'oeil 2001 310 pages
Illustration : Noir et Blanc et couleur
.



 

Georges Franju une esthétique de la déstabilisation
de Gérard Leblanc

L'auteur propose un essai où la poésie se mêle à l'analyse. Par des arrêts sur image effectués dans les principaux documentaires et dans Les yeux sans visage, il met en scène les correspondances qu'il perçoit dans l'œuvre de Georges Franju.
Les codes du documentaire sont soumis à l'épreuve d'une relation poétique au réel sans que le cinéaste leur substitue ceux de la fiction.

Editeur : Maison de la Villette / Créaphis 1992 / 112 pages
Illustration : Noir et blanc

............................................................................................

L'entreVues
de Gérard Leblanc et Jean-Daniel Pollet

Au départ, il s'agissait de concevoir, rapidement, une plaquette pour le festival
de Pesaro,
où Contretemps avait été invité.
La commande fut honorée mais, très vite, nous n'avons pu tenir dans ses limites.
L'envie d'aboutir à un livre se profilait.

Le principe de ce livre est vieux comme un enfant qui démonte une machine
et se trouve ensuite dans l'impossibilité de la remonter pour qu'elle fonctionne
à nouveau.
Nous avons donc fabriqué un nouvel objet à partir d'objets (pré)existants : films
bien sûr, mais aussi poèmes, textes venus d'ailleurs dont nous avons extrait
des images, poèmes dont nous avons extrait des vers, textes dont nous avons

extrait des fragments.
Images et textes, fragments sont arrachés à l'ordre antérieur qui les régissait
pour trouver un ordre nouveau.

Editeur : Editions de l'oeil 1998
207 pages Illustration : Couleurs



 

 

 

 

 

 
 









 
   
Association Médias Création Recherche © 2016 Tel: 03 25 87 35 48 mediascreation@club-internet.fr