Retrouvez-nous sur le blog
   
 
  Il s’agit de s’intéresser à ceux qui résistent sur le terrain en créant
dès maintenant des situations nouvelles ouvertes sur l’avenir.
 
   
   
 
 
 
 
     
 
 

 

Presque une conception du monde
de Gérard Leblanc

Le cinéma en tant que conception du monde… ou presque s'est historiquement constitué des relations qu'il a nouées avec des conceptions du monde extérieures au cinéma, avec les différents types de commande suscités par l'industrie cinématographique et les autres institutions qui recourent au cinéma, avec l'évolution de ses techniques (que cette évolution soit interne ou externe au cinéma), avec les réseaux d'information et de communication, avec la place qu'il a su accorder à l'imprévisible et à la création hors normes.

Editeur : Créaphis 2007 / 366 pages

 

 
 
Les textes rassemblés dans ce livre interviennent sur ces différentes questions.
C'est la nécessité de les penser ensemble qui motive un regroupement qui ne se réduit aucunement à un recueil
de textes,même si la plupart d'entre eux ont été d'abord publiés dans des revues ou dans des livres collectifs puis
partiellement réécrits en vue de cette publication.

Le livre est découpé en trois sections.
La première questionne les relations entre les conceptions du monde externes au cinéma et les pratiques cinématographiques. Je pars d'une analyse du modèle griffithien qui nourrit tant de fictions cinématographiques aujourd'hui encore.
J'essaie de prendre la mesure de l'œuvre immense
d'Abel Gance, de son inventivité esthérique et technique, comme transition entre l'avant et l'après cinéma.
Cette trajectoire me conduit à proposer une approche transversale des dispositifs sous un double aspect : il existe une pluralité d'usages d'un même dispositif et il existe une pluralité de dispositifs possibles dont certains vont être intégréset d'autres rejetés par l'industrie cinématographique.
La section se clôt par un questionnement ontologique du cinéma.
Au lieu de la disposition au réalisme qui lui est traditionnellement associé, le texte « Contribution à une redéfinition du cinéma » propose, à partir des derniers acquis technologiques, de prendre en considération sa disposition fondamentale à la poésie.

..............................................................


La deuxième section contextualise la création cinématographique dans sa relation aux différents de commande et de discours.

Elle accorde une large place à l'analyse génétique pour envisager certains aspects du travail de cinéastes comme
Fritz Lang ou Georges Franju.

Elle questionne également la réception des œuvres et l'adéquation des concepts utilisés par la critique aux œuvres qu'elle commente.

La troisième section analyse les différentes formes d'imprévisibilité que le cinéma et les autres médias sont susceptibles d'intégrer et de travailler.

La section questionne également une ligne de création qui se situe entre les pratiques professionnelles et les pratiques amateuristes.
Elle s'interroge enfin sur la capacité du cinéma à construire des interactions.

Le lecteur est invité à prolonger le travail d'articulation proposé par ce livre de montage à partir de l'ensemble des composantes qui constituent le fait cinéma.
 

 
     
Association Médias Création Recherche © 2016 Tel: 03 25 87 35 48 mediascreation@club-internet.fr